Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player



Présentation des vidéos du forum sur la déconstruction du phonocentrisme

 

 

Dimanche, 4 mai 2014

En ce premier jour de formation, pas moins de 12 artistes Sourds provenant d’un peu partout au pays se sont réunis à Gatineau (Québec) afin de participer à une série d’ateliers animée par nulle autre que Jolanta Lapiak. Cette série fut riche en informations particulièrement axées sur la déconstruction du phonocentrisme dans le cadre de pratiques artistiques.

 

Lundi, 5 mai 2014

Cette journée fut consacrée à l’identité artistique de chacun ainsi que de leurs rôles dans la société en tant qu’artistes. Lapiak a débuté par une présentation de différents rôles que peuvent jouer les artistes au sein de la société et des impacts considérables qui en découlent. L’importance de la malléabilité au fil des expériences et du vécu de chacun a également été discutée, notamment en évoquant le cas de Jolanta Lapiak, une artiste de longue date et qui vient à peine de se découvrir une nouvelle identité en tant que sculpteur du langage. Enfin, l’artivisme a également été abordé et discuté en groupe. Suite à cet atelier et aux échanges, chaque artiste a présenté leurs œuvres, leurs thèmes, les techniques employées, ainsi que leurs sources d’inspiration et d’influence artistiques. On a ainsi pu voir toute une panoplie de styles artistiques allant des toiles abstraites aux réalisations multimédiatiques, en passant par la photographie, entre autres.

 

Mardi, 6 mai 2014

La déconstruction du phonocentrisme et Derrida furent les sujets principaux de cette journée d’ateliers. On a fait appel à la métaphore d’une vase débordant d’eau afin d’illustrer un esprit débordé. On aborde ainsi l’importance d’apprendre à « déapprendre » ainsi qu’à être pleinement conscient du moment présent afin de puiser dans notre potentiel artistique.

La métaphore de Möbius a également été présentée afin de distinguer deux ordres de pensées, l’une linéaire et plutôt euclidienne, et l’autre tridimensionnelle et donc complémentaire. La première est plutôt restrictive, tandis que cette dernière offre une plus grande liberté sur le plan de la créativité en permettant de percevoir les thèmes à partir de différents angles.

On a par la suite effectué un retour sur Derrida, un philosophe français qui a ébranlé les fondations de la philosophie antique en déconstruisant ce qui a pendant très longtemps été accepté par les intellectuels de son monde. Effectivement, un bref retour sur la philosophie antique a permis de mieux comprendre l’origine des divergences entre les penseurs, fervents de la parole et de la mémorisation tout en dénigrant l’écriture qui trahirait une intelligence inférieure, et du reste des artistes, auparavant étiquetés de rhétoriques par ces penseurs et fervents des différentes formes d’expression artistique, dont l’écriture.

 

Mercredi, 7 mai 2014

Dans la vidéo, on discute de la pertinence d’employer le terme « Ameslan » (ou « x-eslan » dans le cas des autres langues) afin de désigner les individus communiquant couramment en ASL, et ce, au même titre que « français », qui peut signifier à la fois un individu, une langue et une culture. On cherche par le fait même de déconstruire le terme « sourd » qui est plutôt à connotation phonocentrique afin de le reconstruire à travers les termes « x-eslan » dans le but de promouvoir un point de vue plus humain et à connotation plutôt identitaire. On argue d’ailleurs qu’en employant « langue des signes », on laisse l’impression que ceci dérive d’une langue supérieure, soit la langue orale. Ceci confère ainsi un statut inférieur à cette catégorie de langues, ce qu’on cherche à se défaire. On cherche également à se réapproprier de la langue des signes et ainsi de l’identité qui en découle.

 

Jeudi, 8 mai 2014

Glossaire

  • Phonocentrisme: De façon très générale, le phonocentrisme est une idéologie voulant que la parole soit supérieure à l’écriture.

  • Derrida: Philosophe français et père de la notion de déconstruction, Derrida a consacré sa vie à remettre en question les idées longtemps conçues en linguistique, autant au niveau de la parole que de l’écriture, par exemple.

  • Platon: Philosophe classique de la Grèce antique qui s’opposait à l’écriture, affirmant que ceci trahit une intelligence inférieure, tout en favorisant la parole qui est, à son avis, l’essence même du savoir et donc une preuve d’intelligence supérieure. Il distinguait ainsi les philosophes, porteurs de raison et de logique, des fervents de littérature, classés dans la catégorie des poètes, mythologues et artistes  rhétoriques. Une telle pensée a longtemps contribué à croire en « l’inéducabilité » des sourds et donc l’infériorisation de la langue des signes en raison de l’absence de la parole ou, en d’autres mots, d’utilisation de la voix.

  • Aristote: Philosophe de la Grèce antique, il fut pendant très longtemps disciple de Platon avant de se débarrasser de ses doctrines pour devenir son propre maître. Il s’intéresse par la suite aux arts, à la science et à la métaphysique, entre autres. Il attribuera notamment à la dialectique les fonctions de porteur de conversation et de formation des êtres humains. Ceci a également un impact au niveau de l’éducation de sourds puisque, selon lui, sans parole, les sourds sont « inéducables ».

  • Déconstruction: D’abord conçue par Heidegger, philosophe allemand, pour être par la suite théorisée et largement pratiquée par Derrida, la déconstruction est une méthode d’analyse textuelle propre à la philosophie contemporaine qui a pour but de mettre en évidence les inconsistances dans différents types d’écrits (articles, manifestes, littérature, journaux, etc.).

  • Recadrage: À l’opposé de la déconstruction, le recadrage est une méthode de « reconstruction » en attribuant à certains termes de nouveaux sens et définitions afin de transformer différentes façons de penser, auparavant dictée par de vieilles croyances, valeurs, superstitions et convictions.

  • Manifesto: Souvent politique ou artistique de nature, un manifesto est une déclaration signée et/ou verbale des intentions, des motifs et des points de vue d’un individu ou d’un groupe donné reflétant un consensus non écrit et/ou l’opinion populaire. Un manifesto a pour but de promouvoir des idées innovatrices et vectrices de changement adhérant aux valeurs des auteurs.

Le rôle de l’artiste spécialisé en déconstruction du phonocentrisme : L’artiste spécialisé en la matière a pour but premier de créer des œuvres basés sur l’expérience sourde à travers différents éléments leur étant propres tels que la langue des signes, les symboles les croyances, les attitudes, le vécu et les perceptions.  On cherche ainsi à éviter, voire éliminer toute influence du phonocentrisme dans tout processus de création artistique, peu importe les techniques artistiques employées.

 

Manifeste de déconstruction du phonocentrisme    


• Recadrage du phonocentrisme à une diversité des approches et des
 perspectives;

• Déconstruction du logo-phonocentrisme dans la littérature, les
langues, les images, les symboles, les comportements, les croyances et
 les attitudes;

• Œuvres crées par des signeur-es ayant des expériences culturelles et
linguistiques d’une ou plusieurs langue(s) signée(s).

• L’usage de toutes formes et contextes, tels que les actions
momentanées, les mots, la peinture, le dessin, la vidéo, les médias
 numériques, la poésie, la sculpture, la performance, le design,
l’installation, la calligraphie, le cinéma, la photographie, la bande
dessinée, le  théâtre, la musique, la danse, ...;

•Recadrage des perspectives dans la lignée philosophique de Platon et
Aristote aux perspectives philosophiques inspirées de la pensée de
Derrida;


• Sculpter la langue comme matériau malléable (pensée et perceptions);

• Promotion et défense des droits des langues, notamment des langues
des signes (signées et écrites);


Les déconstructivistes du phonocentrisme sont des personnes créatives produisant des œuvres par des pratiques qui visent à remettre en question et à redéfinir les constructions phonocentriques et ce, dans la visée de créer des nouvelles formations de savoirs et de favoriser les transformations sociales. 


signé(e)s par:

• Jolanta Lapiak, AB
• Elizabeth Morris, ON
• Christopher Welsh, ON
• Chantal Deguire, ON
• David Sullivan, BC
• Jean-François Isabelle (JIF), QC
• Pamela Witcher, QC
• Peter Owusu Ansah, ON
• Shannon Rusnak, AB
• Sylvain Gélinas, QC
• Véro Leduc, QC
• Tiphaine Girault, QC

 

 

Presentation of videos from Forum on phonocentrism deconstruction

 

Sunday, May 4th 2014

During the workshop series’ first day, over 12  Deaf artists coming from all across Canada flew in Gatineau (Québec) to participate to a series of workshops hosted by no one else but Jolanta Lapiak. The series was rich in shared knowledge which focus was especially on phonocentrism deconstruction within artistic practice.

Monday, May 5th 2014

The focus of the day was on artistic identities as well as their roles in the society as artists. Lapiak opened the series by introducing different roles artists could bear in society as well as impacts it implies. The importance of malleability through daily experiences was discussed as well. Lapiak’s example was brought up as an experienced artist who recently discovered a new artistic identity as a language sculptor. In addition to these topics, the group examined artivism.

After the workshop and all these exchanges, each artist introduced their work, themes, techniques as well as their artistic inspiration and influence sources. We could observe a series of artistic styles such as abstract paintings, digital media, photography, among many others.

Tuesday, May 6th 2014

Phonocentrism deconstruction and Derrida were the major focus of the day. The overflowing vase metaphor was brought up as comparison to an overwhelmed mind. The importance to learn how to “unlearn” as well as to be mindful was emphasized in order to optimize one’s artistic potential.

Möbius metaphor was introduced to the audience to show the difference between two thinking frameworks, the first is linear and Euclidian-like while the second is actually tridimensional, therefore complementary. The first is more restrictive, while the latter offers greater freedom in regards to creativity due to the possibility to perceive themes through different angles.

Derrida, a French philosopher, was then discussed. He shook the foundations of antic philosophy through the deconstruction of what was long accepted by intellectuals of his world. Actually, a brief jump into antic philosophy allowed us to grasp the origins of the divergences between thinkers who supported speech language and memory, while denigrating written language that shows inferior intelligence, and other artists, devoted to different artistic styles such as literature. In fact, these artists have long been stigmatized as rhetorics by the thinkers.

Wednesday, May 7th 2014

In the video, the relevance of “Ameslan” (or “x-eslan” for other sign languages) term use is discussed. The purpose of the discussion is to find a way to identify sign language users as we all identify the “French” as it could designate a person, a language and a culture.

In addition to these new terms, they are working on the deconstruction of the word “Deaf”, which has a phonocentric connotation, in order to “reconstruct” it through different “x-eslan” types of terms. Such action is conducted by keeping in mind the primary goal to promote a more human point of view focused on identity. In fact, some argue that when “sign language” is used, it leaves people with the impression that it derivate from a superior language, which is speech language. Such term use attributes by default an inferior status to that category of language, which is something they aim to get rid of. They also aspire to regain control of sign language and identity that ensues.

 

Thursday, May 8th 2014

Glossary

  • Phonocentrism: Generally defined as the superiority of speech language over written language.

  • Derrida: French philosopher and father of deconstruction, Derrida’s life work aimed to challenge long conceived ideas in linguistics, on speech language as well as written language, for instance.

  • Plato: A classical philosopher in ancient Greece, Plato was against written language, stating it would betray an inferior intelligence. He promoted speech language because, in his opinion, it is the essence of knowledge and therefore an evidence of superior intelligence. He distinguished philosophers, bearers of reason and logic, from the devoted literature group, labeled as poets, mythologists and rhetoric artists. This way of thinking has long contributed to the belief of the impossibility to educate Deaf people as well as minimizing the importance of sign language due to the absence of speech or, in other words, voice use.

  • Aristotle: A classical philosopher in ancient Greece, Aristotle was one of Platon’s disciples before becoming an independent thinker by becoming his own master and opposing to his views. His interest then grew onto arts, sciences and metaphysics, among others. He attributed to the dialectics the function of conversation bearer as well as human beings creation. According to him, such thinking as an impact on Deaf people’s education, claiming they can’t learn without speech.

  • Deconstruction: Coined by Heidegger, a German philosopher, and later theorized and largely used by Derrida, deconstruction is a contemporary philosophy textual analysis method which purpose is to highlight inconsistencies in different writings (articles, manifests, literature, journals, etc.).

  • Reframing: At the opposite of deconstruction, reframing is a “reconstruction” method by attributing new meanings and definitions to specific terms in order to transform different ways of thinking, previously dictated by archaic beliefs, values, superstitions and convictions.

  • Manifesto: Frequently political or artistic by nature, a manifesto is a signed and/or verbal declaration of any given group or one’s intentions, motives and point of views reflecting unwritten consensus and/or popular opinion. Such manifesto’s main purpose is to promote innovating ideas, based on authors’ values, as agents of change.

The artist’s role as an agent of phonocentrism deconstruction: Such specialized artist’s primary goal is to produce artistic works based on Deaf experience through different intrinsic elements such as sign language, symbols, beliefs, attitudes, real-life experiences as well as perceptions. By producing artworks while bearing such framework in mind, they aim to avoid, even eliminate any phonocentrism influence in any artistic production process, regardless of any artistic techniques.

 

Manifesto phonocentrism deconstruction 

1- Reframing from Phonocentrism to holistic diversity.


2- Deconstructing logo-phonocentric implications in literature, language, image, symbol, behavior, belief, and/or attitude.


3- Works created by linguistic-cultural people of signed language.


4- Use of any forms of text, such as momentary action, word, painting, drawing, video, digital media, poetry, sculpture, performance, design, installation, calligraphy, film, photography, graphic novel, drama, music, dance, and/or any other forms.


5- Reframing from thought lineage from Plato and Aristotle to thought lineage from Derrida era.


6- Sculpting language as a malleable material (thought and perception).


7- Advocacy and promotion for language rights of signed languages in both signed and written forms


A phonocentrism deconstructionist is a creative person who produces a
work that questions, challenges and redefines phonocentric
construction; seeks to recreate new  formation through practice and
process; and to induce social change.

 

By:


•Jolanta Lapiak, AB
•Elizabeth Morris, ON
•Christopher Welsh, ON
•Chantal Deguire, ON
•David Sullivan, BC
•Jean-François Isabelle (JIF), QC
•Pamela Witcher, QC
•Peter Owusu Ansah, ON
•Shannon Rusnak, AB
•Sylvain Gélinas, QC
•Véro Leduc, QC
•Tiphaine Girault, QC